Actualités

L’Aide Médicale de l’Etat (AME) reste indispensable aux yeux des Français.

YouGov a réalisé une étude afin de mettre de mettre en évidence l’opinion des Français sur l’Aide Médicale de l’Etat (AME) qui permet aux personnes en situation irrégulière d’accéder aux soins médicaux et hospitaliers.

Les Français sont-ils favorables à ce type d’aides ?

Plus d’1 Français sur 2 (53%) est favorable à l’AME, un chiffre qui grimpe même à 67% chez les Millennials (18-34 ans). En parallèle, 45% des Français affirment qu’en France, tout le monde devrait avoir accès à des soins médicaux, et ce, quelles que soient la nationalité et la situation financière. Comme précédemment, les Millennials sont les plus nombreux à défendre cette idée (56%).

Un système qui doit être amélioré

Bien que plutôt favorable à l’AME, plus d’1 Français sur 2 (51%) est d’accord pour dire qu’il faut durcir les conditions d’accès à cette aide. On constate que les Millennials sont moins nombreux (38%) que les 55 ans et plus (57%) à approuver cette idée. En outre, 54% des Français sont d’accord avec un amendement voté à l’Assemblée Nationale le 7 novembre 2019, qui impose désormais 3 mois d’attente aux demandeurs d’asile qui souhaitent bénéficier de l’AME. Un dispositif qui divise Les Français restent très partagés sur certains points : en effet, certains pensent qu’il faut améliorer les prestations de l’AME pour ses bénéficiaires, d’autres non. Si 35% se disent « ni d’accord, ni pas d’accord », 33% se disent « d’accord » et 32% « pas d’accord ».

Autre point de désaccord : le bilan sur le montant des dépenses qui s’élève à 934 millions d’euros en 2019, soit 0,5% de l’ensemble des dépenses de l’assurance maladie. Si 39% des Français jugent que c’est « excessif », 38% pensent que c’est « raisonnable » et seuls 13% que c’est « insuffisant ».

Qu’en est-il des médecins face à l’AME ?

Jacques Toubon, défenseur des Droits, en charge de la défense des droits des usagers des services publics, a publié en mai 2019 un rapport sur les droits des demandeurs de l’AME. Il déplore « des refus de soins » illégaux, souvent justifiés « par le surcoût administratif voire financier » pour les médecins. Face à ce constat alarmant, près d’1 Français sur 2 déclare ne pas comprendre la position des médecins (47% vs. 41% qui affirment le contraire). On constate que parmi les personnes qui comprennent la position des médecins, les hommes sont plus nombreux (48% contre 34% de femmes).